Témoins ordinaires

De nos jours le recours au témoignage est une pratique sociale impérative. Il ne se passe pas une seule journée sans que, dans la presse écrite, à la radio, à la télévision ou désormais sur la « toile », il n’y ait recours au témoignage à propos d’une actualité à forte résonance socio-affective : violences sur enfants, accidents de la route, tempête, émeute urbaine, procès spectaculaire. Recueillir la parole du témoin fait désormais partie des routines du métier de journaliste, quand il s’agit d’illustrer concrètement, par « la chaleur du vécu », un événement ou bien de susciter une réflexion collective plus ou moins approfondie sur tel ou tel « sujet de société ». La mémoire du témoin, d’un événement petit ou grand, fait également partie des sources documentaires (au côté des archives des administrations, de la correspondance privée ou de l’iconographie…) qu’utilise l’historien « du temps présent ».

Chargement…